La ville de Bordeaux : Histoire et patrimoine

Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007, Bordeaux bénéficie d’une richesse architecturale exceptionnelle héritée du XVIIIème siècle. La façade des quais, la place de la Bourse et le Grand Théâtre sont des symboles de l’architecture de cette époque qui marquent la physionomie actuelle de la ville. Mais celle-ci rassemble également une extraordinaire diversité d’architectures et de styles : l’alternance d’immeubles fastueux, d’échoppes, de charmants petits jardins et de chais attestent une nouvelle fois de la vitalité de la culture bordelaise.

Dessin original de la rue du Loup à BordeauxFière de son patrimoine, Bordeaux s’engage à le préserver et à le mettre en valeur. Ainsi, au cœur de la cité, la ville du XVIIIème siècle, dessinée par des intendants visionnaires comme Claude Boucher et Louis-Urbain-Aubert de Tourny, étonne par son ampleur, reflet de la prospérité de l’époque moderne où Bordeaux était la « Porte océane » de la France. Cependant, c’est tout au long de son histoire que Bordeaux a été redéployé, embelli et magnifiquement dessiné par ses urbanistes et architectes. Vitrine de la ville en France et à l’étranger, le centre ville de Bordeaux, concentration des immeubles les plus prestigieux, fait l’objet de nombreuses mesures de protection. Aujourd’hui, il resplendit à la suite du formidable travail de rénovation et de réhabilitation conduit depuis les années 1980 sur le Secteur Sauvegardé - 150 hectares, l’un des plus vastes de France - par différentes institutions et associations sous l’impulsion d’Alain Juppé.

Ce travail de longue haleine a été récompensé non seulement par le classement de Bordeaux en Ville d’Art et d’Histoire, mais surtout, depuis 2007, par son entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO en tant qu'ensemble urbain exceptionnel. L’originalité de la démarche bordelaise tient dans l’importance du périmètre classé. La Commission du Patrimoine mondial de l'UNESCO n'avait encore jamais honoré un ensemble urbain de cette ampleur. La zone classée correspond à l’intérieur des boulevards, jusqu’à la Garonne incluse. Elle s’étend sur 1 810 hectares, soit près de la moitié de la superficie de la ville. Ainsi délimité, cet ensemble urbain est constitué d'une mosaïque de quartiers dotés d'identités particulières, qui assure la continuité urbaine de la ville. Ces deux récompenses attestent de la politique de qualité menée à Bordeaux en matière de conservation du patrimoine, de création architecturale et d’aménagement urbain.

Conservation du patrimoine

Dessin original d'un escalier rue de la Fusterie à BordeauxDe nombreux exemples peuvent être cités pour illustrer la politique volontariste de préservation et de mise en valeur de l'architecture de la ville avec, en premier lieu, les quais. Emblématiques de Bordeaux, ils bordent le port dit de la lune (car en forme de croissant). Immeubles historiques aux somptueuses façades XVIIIème, dont la pierre blonde accroche merveilleusement la lumière, ce patrimoine a longtemps été laissé à l'abandon comme si la ville voulait tourner le dos au fleuve et à sa véritable histoire. Depuis 1996 de nombreux aménagements, et destructions, ont été entrepris, dans le cadre du Projet Pilote Urbain, pour réhabiliter ce quartier. Ce sont les Chartrons, entre le cours Xavier Arnozan et le cours du Médoc, qui ont "ouvert le bal" de l’aménagement des quais.

Au pied des façades restaurées des immeubles XVIIIème, le visage des quais a totalement évolué. D'une part, les trottoirs élargis accueillent les piétons et les terrasses des restaurants et des cafés, et d'autre part, la contre-allée facilite l’accès aux commerces et la circulation des riverains.

Enfin, le boulevard à quatre voies a été éloigné et paysagé. En outre, comme toutes les grandes villes, Bordeaux compte un nombre important d'esplanades. Les Allées de Tourny par exemple, se caractérisent par une place aménagée entre 1743 et 1757 par l'intendant Tourny. Large de 65 mètres et longue de 265 mètres, elle est bordée du côté pair d'immeubles à façades Louis XV. Les immeubles situés du côté impair ont été construits au XIXe siècle. Les Allées de Tourny sont au cœur du centre historique de Bordeaux et forment avec le cours Georges Clémenceau et le cours de l'Intendance un triangle parfait.

L'esplanade des Quinconces bordée d’arbres plantés en quinconces, occupe un vaste emplacement de 12 hectares (dont 6 d’espaces verts) en bordure de la Garonne, ce qui en fait la plus grande place d'Europe. Elle est décorée à l’est par deux colonnes rostrales et à l’ouest par le Monument aux Girondins. De nombreuses manifestations s'y déroulent toute l'année : Fête du Fleuve, Fête du Vin, Foire à la brocante, Foire aux plaisirs, concerts, cirques, animations sportives… La Place du Parlement est bordée par des immeubles datant de la première moitié du XVIIIe siècle. Les façades sont très richement décorées. Elles sont ordonnées en travées construites sur trois niveaux avec hiérarchie des baies, séparées horizontalement par un jeu de bandeaux ponctués de mascarons et d'agrafes. Elles sont surmontées de balustrades et de balcons en fer forgé. C’est le moment choisi par « le portraitiste des villes » Dominique Duplantier, à travers ses dessins d’élévation d’immeubles à main levée, pour revenir à ses sources - à Bordeaux, sa ville natale, là où il avait commencé ses travaux en 1981 - par un ouvrage de dessins d’architecture consacré à vingt et une rues du Secteur Sauvegardé de Bordeaux.

Le livre Bordeaux, les rues du centre historique marque donc les retrouvailles entre Bordeaux et Dominique Duplantier.